Comment aider les enfants à gérer leurs émotions?

Tout d’abord, revenons sur un point : la naissance des émotions chez l’enfant.
Il faut savoir que les émotions apparaissent dès le plus jeune âge, celles-ci évoluent selon quatre étapes majeures :

  • De sa naissance à l’âge de 6 mois, l’enfant ressent des émotions primaires telles que la douleur, la peur ou le dégoût. 
  • Durant sa première année, le bébé est capable de reconnaître les manifestations d’une émotion par la voix et l’expression du visage. C’est surtout le cas en ce qui concerne les affects de la mère. Le petit devient alors un « bébé buvard ».
  • Dès 2 ans, il est capable d’exprimer de la fierté, de la gêne ou de la honte. Il pourra également manifester sa frustration par la parole.
  • Vers 3 ans, il sera en mesure de prendre conscience de la situation ayant généré en lui une émotion, en déterminant l’émotion et en la nommant.
  • A partir de 5 ans, l’enfant est capable de contenir un sentiment. Il peut alors faire le lien entre sa cause et les conséquences possibles. Cette étape cruciale rend alors possible la gestion des émotions.

Ne l’oublions pas, l’enfant est un être en construction permanente. L’immaturité de son cerveau le rend vulnérable aux émotions qui le submergent et peuvent donner lieu à des comportements impulsifs qu’il est essentiel – et donc normal pour lui d’exprimer. Il pourra ainsi se libérer de tensions physiques (comme le stress par exemple). Il est important en tant que parents, d’en prendre conscience afin de rendre possible l’exutoire de ces tensions, et non de le punir lorsqu’il est énervé, en colère ou agressif.

L’apprentissage des émotions est complexe pour l’enfant mais essentiel à son développement. Cela passe par plusieurs phases : les reconnaître, les nommer, les exprimer de façon adéquate, mais aussi les canaliser et les gérer

En tant que parents, notre rôle est essentiel et nous nous devons de les accompagner afin de leur permettre de maîtriser leurs affects et d’exprimer leurs besoins. A contrario, lorsqu’un adulte ne prend pas en compte l’émotion exprimée, le cerveau de l’enfant va sécréter, et parfois de façon excessive, des molécules de stress. Et nous ne sommes pas sans savoir que ces dernières sont particulièrement toxiques pour le cerveau, surtout en développement.

Pour aider les parents à mieux comprendre le fonctionnement des émotions de manière générale, et surtout chez l’enfant, nous l’avons schématisé sous forme de “Tasse des émotions”. C’est une façon plus ludique et légère de comprendre comment ils fonctionnent, et comment les aider à gérer leurs émotions.

Imaginez vous que chaque être humain – ici les enfants en particulier – possède une tasse, qui pour notre bon fonctionnement, doit être constamment remplie par 4 éléments fondamentaux: de l’affection, de l’amour, de la sécurité et de l’attention.

Bien que les enfants paraissent avoir leur tasse pleine la plupart du temps, cela ne les empêche pas de devenir nerveux lorsqu’elle se vide. Il nous revient alors de leur apprendre à la remplir eux-mêmes.

Voici quelques exemples de réactions lorsque leur tasse est vide:

  • ils servent dans la tasse des autres
  • ils se comportent mal pour obtenir de l’attention ou montrer le besoin d’être resservis
  • ils semblent avoir des tasses sans fond, ou sans cesse besoin d’un peu plus
  • ils manifestent de l’impatience ou refusent d’être resservis
  • ils trépignent lorsque la tasse est vide
  • ils pensent qu’ils doivent se battre pour être resservis

Comment en tant que parent ou proche de l’enfant puis-je l’aider à remplir sa tasse? 

Faire une chose à la fois

Jouer

Voir des amis

Faire preuve d’amour et d’affection

Tisser des liens

Les féliciter d’une réussite

Faire ce qu’ils aiment ou choisissent de faire

Comment être vigilant et comprendre ce qui la vide?

Le stress et les tensions, vis-à-vis d’eux ou de leur entourage

Le rejet des autres

La solitude et l’isolement (la crise que nous venons de passer n’a rien arrangé!)

Les cris et les punitions

L’échec

La fatigue

Faire ce qu’ils sont obligés de faire ou ce qu’ils détestent faire

Evidemment, il y a toujours un juste milieu, un certain équilibre à trouver Il est normal que la tasse se vide de temps en temps pour se remplir à nouveau, le flux se doit d’être rafraichi tant qu’il est constant. Il n’est certainement pas question ici de céder constamment aux caprices des enfants, de ne jamais les gronder ou de tout faire à leur place. Il est toujours recommandé de bien communiquer, d’expliquer calmement les choses et de tenter de comprendre avant tout le reste, les réactions des enfants au moment présent. 

Alors, en tant qu’adultes, notre rôle est d’avoir conscience de leur tasse des émotions mais aussi de veiller sur la notre tasse. Car oui, comme je l’ai précisé plus haut, tout le monde possède sa tasse et elle se remplit et se vide exactement de la même manière … nous sommes chacun responsable de notre tasse, et il en va de même pour notre responsabilité à être bienveillant ; envers soi-même et envers les autres, et particulièrement avec les enfants.